Plantes enfantées

shadow-dancer-native-american-dancing

Même les plantes ont une purba, et ces purba sont des humains en
général des femmes, inapundurs. Dans un chant on parle des cacaos-femmes
en vêtements blancs. Quand l’homme-médecine inatûledi cherche une plante^
il parle à la purba de cette plante. Il lui donne des conseils, comme
s’expriment les Indiens. Pour que le remède ou léchant du remède fasse
effet, il faut connaître l’origine de la plante, comment elle fut enfantée par
la première femme. Quand un homme-médecine cherche des drogues dans la
forêt, ou les donne à un malade, il ne doit pas coucher avec une femme,
car les esprits des plantes qui sont femmes jalouses s’en vont pour que
la drogue n’ait aucune valeur. [Indiens Cuna du Panama]

NORDENSKIÖLD Erland: La conception de l’âme chez les Indiens Cuna de l’isthme de Panamá (la signification de trois mots cuna : purba, niga et kurgin). Journal de la Société des Américanistes. Tome 24 n°1, 1932, 15
http://www.persee.fr/doc/jsa_0037-9174_1932_num_24_1_1842

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s